logo Insalogo Insa

Le projet CambioSCOP lauréat du programme « Make Our Planet Great Again » au cours d’une cérémonie officielle en présence de M. Emmanuel Macron

Crédit photo : AFP

Madame Lorie Hamelin, chercheuse canadienne actuellement à l’université d’Aarhus au Danemark, est lauréate du programme Make Our Planet Great Again, lancé par le Président Français, M. Emmanuel Macron. Les 18 lauréats, sélectionnés parmi plus de 1000 expressions d'intérêt initiales, ont été conviés ce lundi 11 décembre à une cérémonie officielle qui s’est déroulée à Paris en présence du Président de la République et de la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Madame Frédérique Vidal.

 

Cet appel à projets est destiné aux chercheurs ne résidant pas sur le territoire national et désirant développer, en France et en collaboration avec des partenaires français, des projets de recherche de haut niveau pour faire face aux changements climatiques planétaires. Mme Lorie Hamelin propose de développer, en collaboration avec Mme Ligia Barna, professeur INSA Toulouse et chercheuse au LISBP, le projet de recherche intitulé CambioSCOP (CArbon Management and BIOresources strategies for SCOPing the transition towards low fossil carbon)

 

Bénéficiant de l’appui majeur de la Région Occitanie et fortement soutenu par les tutelles du laboratoire, INSA Toulouse, INRA et CNRS, ce projet qui sera mené au sein du LISBP - Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés - sera financé à hauteur d’1 Million d’Euros sur 5 ans.

 

 

Zoom sur le Projet CambioSCOP

Les enjeux environnementaux majeurs de notre siècle et les politiques de développement durable requièrent des stratégies nouvelles de développement scientifique, technologique et économique, à la croisée des enjeux d’Economie Circulaire et de Bioéconomie, La Bioéconomie est devenue une priorité au niveau Européen, National et Régional, et une perspective à long terme de croissance économique durable et responsable.

Le respect des objectifs de la COP21 de Paris de limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C, ou moins de 2°C, impose d’extraire le carbone (CO2) de l’atmosphère, de le maintenir dans le sol, et d’utiliser la biomasse renouvelable pour la fabrication de produits bio-sourcés. Le projet CambioSCOP ambitionne de construire une approche pour l'établissement de stratégies géo-localisées, dynamiques et durables pour le développement de la bioéconomie en France, visant à optimiser la circularité du carbone. Seront étudiées entre autres, les possibilités d’augmenter le stockage du carbone dans les sols, et plus de 300 chaînes de conversion de la biomasse pour produire une variété de produits innovants (hydrocarbures liquides, protéines, biomatériaux, etc.). Cette approche systémique combine l’analyse des flux, l'ingénierie des procédés, l'analyse du cycle de vie, l'analyse du système énergétique et l'économie durable, comme méthodologies clés. À l'issue des cinq ans du projet, des stratégies sur-mesure et quantifiées, performantes à la fois sur le plan environnemental et économique, seront proposées aux décideurs politiques et parties prenantes pour le développement à long terme de la bioéconomie française.

 

Contacts :

L. Hamelin (loriehamelin @ gmail.com), Ligia Barna (ligia.barna @ insa-toulouse.fr)

Lorie Hamelin : chercheuse à l’Université d’Aarhus au Danemark, possède une expertise reconnue dans le domaine de la bioéconomie et du management du carbone.

 

 

Crédits photos : Une : AFP - Centre  Marion Depouilly