logo Insalogo Insa

Un nouvel éclairage sur la ségrégation de l’ADN chez les bactéries

La machine moléculaire assurant la ségrégation de l’ADN chez les bactéries repose sur l’assemblage de plusieurs centaines de protéines ParB. Les chercheurs ont mis en évidence un mécanisme robuste d’assemblage stochastique de ce large complexe nucléoprotéique par l’isolement des complexes in vivo couplée au séquençage ADN à très haut débit et par la modélisation physico-mathématique de ces données. Ces travaux collaboratifs entre biologistes moléculaires et physiciens théoriciens expliquent comment l’ensemble des ParB se regroupe autour de seulement quelques sites spécifiques et ont été publiés dans la revue Molecular System Biology.

 

Ces travaux de recherche sont menés par des chercheurs du Laboratoire de Microbiologie et Génétique Moléculaires (LMGM-CBI, Toulouse), en collaboration avec l’équipe de physiciens théoriciens du Laboratoire Charles Coulomb (LCC, Montpellier) et deux chercheurs du LISBP.