logo Insalogo Insa

Transfert, Interface, Mélange (Equipe EAD7)

Une équipe, deux sous-thèmes

 

L’équipe regroupe une dizaine d’enseignants-chercheurs et 4 personnels techniques ainsi qu’une quinzaine de doctorants et post-doctorants, soit 25 à 30 personnes environ.

L’expertise de l’équipe TIM se concentre sur :

  • Le comportement des particules aux interfaces avec la modélisation du transfert de fluides à travers des particules biologiques, la caractérisation des systèmes filtrants, la séparation de nanoparticules, les phénomènes d’agrégation et d’hétérocoagulation et l’analyse des phénomènes d’adhésion
  • Les phénomènes de transport et de transfert en bioréacteurs multiphasiques avec une expertise sur les mélanges, la caractérisation des populations de bulles et de gouttes, les transferts de matière gaz-liquide, la modélisation de bioréacteurs intégrant les interactions entre phénomènes physiques et biologiques

l'équipe TIM - juillet 2013

Stratégie de collaborations et de valorisation

Interagissant fortement au sein du LISBP avec d’autres équipes et au sein de la structure régionale FERMaT, l’équipe TIM se positionne également sur le grand projet Toulouse White Biotechnologies tout en menant une politique active de collaborations scientifiques à l’international et de partenariats avec l’industrie, à travers des projets ANR, FUI ou dans le cadre de relations scientifiques de long terme.

Ainsi sur les thématiques de l’eau, l’équipe TIM travaille avec des universitaires de Thaïlande, de Londres, bruxellois ou encore avec le Maroc et la Tunisie. Neuf projets en partenariat avec l’industrie sont actuellement en cours. Suez, Total, IFP, Veolia sont des partenaires pérennes et réguliers de l’équipe TIM.

 

Exemples de projets

 

L’eau

Le projet ANR O2star porte sur la modélisation numérique des bassins d’aération de traitement d’eaux résiduaires urbaines. Il a pour objectif final d’optimiser la consommation énergétique des bassins d’aération qui représentent un élément essentiel de la filière de traitement des ERU.

Une thèse développée en collaboration avec l’équipe SOPHY, porte sur l’analyse de la limitation du phénomène de colmatage des membranes de filtration par insufflations d’air.

Avec l’Université de Bangkok et le soutien de Veolia et des institutions françaises et thaïlandaises, un projet de traitement de l’eau faisant intervenir des hydrocyclones hybrides est en cours, il aboutira au développement de procédés novateurs de traitement de l’eau.

 

L’énergie

Le FUI Salinalgues a pour objectif de valoriser les salines en travaillant sur le développement extensif de micro-algues à forte teneur lipidique propice à leur valorisation en biocarburant.

Le positionnement de l’équipe TIM sur la modélisation des réacteurs biologiques développés dans le projet Toulouse White Biotechnologies contribuera au développement de nouvelles filières énergétiques.

 

Une thématique émergente : les nanoparticules

Deux projets s’intéressent aux nanoparticules, soit en utilisant leurs propriétés soit pour les éliminer.

Une thèse est actuellement en cours avec l’objectif de développer des surfaces antiadhésives biocides via le dépôt de nanostructures comportant des particules d’argent sur les parois à protéger. Les particules d’argent limitent, par effet d’affinité, la capacité d’adhésion et leur relarguage dans la solution a un effet biocide.

Financée par la Région Midi-Pyrénées et le CNRS, et aujourd’hui intégrée dans un projet ANR baptisé Nanosep mené en partenariat avec la Chine, une étude se focalise sur l’élimination des nanoparticules des effluents industriels afin de réinjecter dans la nature une eau propre et débarrassée de nano-polluants.